Navigation Menu+

Maredsous

Default Gallery Type Template

This is the default gallery type template, located in:
/home/imageswa/www/wp-content/plugins/nextgen-gallery/products/photocrati_nextgen/modules/nextgen_gallery_display/templates/index.php.

If you're seeing this, it's because the gallery type you selected has not provided a template of it's own.

Monastère fondé au dix-neuvième siècle, Maredsous dépend d’un passé bien plus lointain. Plus que millénaire, en réalité. Nous allons le retracer ici sommairement. Vous saurez mieux dans quelle tradition nous nous situons, vous percevrez mieux notre caractère propre d’aujourd’hui.

Les moines de Maredsous sont des bénédictins. Pourquoi ce nom de bénédictin? Parce qu’ils suivent une Règle de vie composée par Saint Benoît (en latin = Benedictus; d’où bénédictins, pour désigner ses disciples). Saint Benoît n’a pas inventé la vie monastique, sa Règle est héritière de toute une tradition.

Depuis le Moyen Age, c’est par milliers que se créent, dans toute l’Europe, des monastères d’hommes (moines) et de femmes (moniales) pratiquant la Règle bénédictine. Périodiquement ces monastères sont réformés, réorganisés en vue d’un retour à la pratique plus fidèle de la Règle et d’une adaptation à un monde qui change.

Parmi ces mouvements de restauration, citons, par exemple, l’abbaye de Cluny, pour le début du dixième siècle, et, deux siècles plus tard, celle de Cîteaux, toutes deux en Bourgogne. A la fin du dix-huitième siècle, sur le territoire correspondant à la Belgique actuelle, il y a une cinquantaine de monastères bénédictins (voir carte ci-dessus), sans compter les monastères cisterciens.

Mais, suite à la Révolution française, monastères et maisons religieuses sont supprimés, dans nos régions; ils sont vendus et, pour la plupart, détruits. Tel fut le cas de Florennes par exemple (voir ci-contre).

Est-ce la fin du monachisme? Non.

Les moines survivants — certains d’entre eux ont racheté les bâtiments de leur ancienne abbaye — éprouvent les plus grandes difficultés à reconstituer des communautés avec d’anciens religieux vieillissants.

La solution est ailleurs, dans des fondations nouvelles, qui se développeront progressivement durant les dix-neuvièmes et vingtièmes siècles.

Aujourd’hui, l’espace belge a retrouvé une trentaine de monastères bénédictins.

Maredsous se situe dans ce renouveau.

(source : site web de l’Abbaye de Maredsous)

Cette (ou ces) photo(s) est (sont) disponible(s) en basse (960 px sur grand côté) et haute (2500 px sur grand côté) définition.

Prix à la photo :

Basse définition : 20 € HTVA par photo pour un an sur un site web.

Haute définition : 100 € HTVA par photo pour usage illimité.

Pour commander une ou plusieurs photos, remplissez le formulaire de contact ci-dessous en indiquant bien votre adresse mail, vos coordonnées sans oublier la TVA (précisez si vous êtes assujetti ou non), quelle(s) photo(s) et la résolution dans laquelle vous la (les) souhaitez dans le champ prévu pour le commentaire.

Reportage :

Ce reportage vous a plu ? Vous proposez des produits locaux, artisanaux ou des hébergements de caractère ? Contactez-nous pour que nous vous rendions une petite visite et publions un article sur vos activités.

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *